ABMM - Telethon Belgique









Titres-services en Wallonie, l'ABMM interpelle le Ministre P-Y JEHOLET



Ce 31 janvier 2019, suite à la lecture d'un article de presse concernant les titres-services, l'ABMM interpelle par mail le Ministre Pierre-Yves JEHOLET.

Monsieur le Ministre,

C’est avec grand intérêt que nous avons lu dans La Nouvelle Gazette un article concernant les titres-services.

Ce dispositif est en effet très important pour les personnes handicapées qui peuvent acheter par dérogation jusqu’à 2.000 titres à 9 EUR/an. Cependant, cela est-il réellement possible vu la limitation des actes et eu égard au fait que 2.000 titres à 9 EUR représenterait une somme de 18.000 EUR ! Il y a +/- 400 personnes en Wallonie qui bénéficient d’un Budget d’Assistance Personnelle d’un montant maximum de +/- 8.200 EUR/an (octroyé par l’AViQ). Le budget alloué à ce dispositif n’évolue plus et à même été sauvegardé de haute lutte ! En Flandre, il est, par exemple pour une personne atteinte de SLA de 80.000 EUR !!! Votre idée de diminuer la valeur faciale des titres pour les personnes en situation de handicap nous semble donc correspondre à une réelle nécessité.

Au delà de la valeur faciale, il serait aussi intéressant de réfléchir aux actes possibles. Les personnes handicapées souhaitent en grande majorité (et c’est le cas aussi pour les personnes âgées dépendantes) vivre dans un milieu de vie ordinaire. La Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes en situation de handicap, dans son article 19 prévoit expressément le développement de la vie autonome et invite les autorités à limiter voire à supprimer toute forme d’institution. Les titres-services (et aussi les services d’aide aux familles) devraient pouvoir être un dispositif permettant aux personnes concernées de vivre une vie la plus normale possible.

En France, il existe des « auxiliaires de vie », un métier que nous pourrions développer en Wallonie justement via les titres services.

Par exemple, un des freins à l’inclusion des enfants handicapés physiques à l’école est parfois uniquement un problème de mise à la toilette, d’aide aux repas, à la prise de note, donc des problèmes qui ne sont pas liés à la pédagogie. En France, les élèves disposent d’Auxiliaires à la vie scolaire qui peuvent effectuer ces tâches. Ceci permettrait aussi aux parents (bien souvent à la mère) de pouvoir travailler normalement car souvent ce sont eux qui se déplacent pour mettre l’enfant à la tourelle par exemple. Il y a plein d’autres tâches qui pourraient être effectuées par des personnes dans le cadre des Titres services car elles ne nécessitent pas (contrairement à ce que l’on croit souvent) une formation spécifique mais plutôt une écoute et un savoir être.

Les services « Titres-services » devraient aussi, à notre avis, être repris dans le cadre de l’assurance autonomie.

Nous espérons que ces quelques pistes pourront trouver une écoute et restons à votre disposition pour toute rencontre et information complémentaire.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre parfaite considération.

Jean-Marie HUET
Président ABMM asbl
Titres-services en Wallonie, l'ABMM interpelle le Ministre P-Y JEHOLET


Ensemble, pour vaincre les maladies neuromusculaires !