ABMM - Telethon Belgique

Affaires sociales fédérales : Mme K. Lalieux annonce des avancées significatives !



Affaires sociales fédérales : Mme K. Lalieux annonce des avancées significatives !
Le vendredi 13 novembre 2020 a eu lieu en visioconférence et en présentiel, sous la Présidence de Mme Marie-Colline Leroy, une réunion de la Commission Affaires sociales, Emploi et Pensions de la Chambre. Madame la Ministre Karine LALIEUX (PS) y a fait son exposé d'orientation politique pour cette législature.

Vous trouverez son intervention en ce qui concerne le "handicap" dans la vidéo ci-dessous.

Des annonces aussi importantes qu'attendues ont été faites, en voici le résumé.

Constats :

  • près d'1/4 des personnes handicapées sont exposées au risque de pauvreté soit 2 x plus que le reste de la population;

  • les personnes handicapées se heurtent à de nombreux obstacles qui empêchent de participer pleinement à la société, le morcellement des compétences en la matière n'aide pas;

3 axes à la politique que la Ministre compte mener :

  • amélioration la politique de protection de la personne handicapée en augmentant sensiblement les avantages dont elle bénéficie

  • faciliter la participation à la société à tous les niveaux en supprimant les obstacles identifiés

  • il faut une collaboration transversale, avec les personnes handicapées elles-mêmes et les associations qui défendent leurs intérêts, "je ne ferai rien pour les personnes handicapées sans les personnes handicapées" mais aussi avec les autres Ministres fédéraux et ceux des entités fédérées.

Quelles actions concrètes seront entreprises ?

Allocations : augmentation de 22,25 % (cette augmentation intègre les mécanismes légaux d'indexation et de liaison au bien-être). Une augmentation de 200 EUR/mois entre 2021 et 2024.

Le "prix de l'amour" sera ENTIÈREMENT supprimé et ce à partir du 1er janvier 2021 (plus de prise en compte des revenus du conjoint.e dans le calcul de l'allocation d'intégration)

En 2021, diminution de l'impact du "prix du travail" : les revenus du travail (ou d'un complément chômage, mutuelle ou autre) de la personne handicapée seront davantage immunisés dans le cadre de l'allocation d'intégration.

Ces 2 mesures représentent un budget de 31.000.000 EUR.

L'âge minimum pour pouvoir percevoir une allocation passera très prochainement de 21 à 18 ans (budget : 56.000.000 EUR)

Une automatisation des droits sera mise en place (les personnes qui peuvent bénéficier d'une allocation seront recherchées par l'administration).

La notion de handicap n'est pas synonyme d'inaptitude au travail. Le travail ne peut pas être une fin en soi mais peut être le moteur d'une meilleure qualité de vie grâce aux bénéfices psychologiques et sociaux que peut procurer un emploi sain et épanouissant. Il faut donc soutenir les personnes qui peuvent et veulent travailler.

Outre les mesures dans la cadre du "prix de l'amour" et du "prix du travail", la Ministre compte explorer toutes les pistes en collaboration avec le Ministre de l'Emploi pour qu'une personne handicapée puisse plus facilement prendre part au marché de l'emploi. L'augmentation de l'emploi dans le secteur public sera une piste car le taux d'emploi n'atteint toujours pas le minimum de 3 %. Le lancement d'une activité indépendante sera facilité.

Fonctionnement de la DG Personnes handicapées :

- améliorer les évaluations faites par la DG Han par un renforcement du caractère multidisciplinaire de celles-ci (combiner plusieurs avis : médecin mais aussi paramédical et travailleur social) et ce dans le but de mieux appréhender les situations complexes vécues par les personnes handicapées.

- une évaluation complète de la Loi de 1987 sera effectuée

- le plan d'administration de la DG Han sera mis en place en tenant compte des avis des associations et du CSNPH (Conseil Supérieur National de la Personne Handicapée).

- le projet de remplacement du système informatique de la DG Han sera suivi de près.

Accessibilité universelle :

En collaboration avec d'autres Ministre, un plan d'action sur l'accessibilité universelle sera lancé dont le but est l'accessibilité structurelle de l'espace et des services publics. Même si le développement de l'administration en ligne doit se poursuivre il faut aussi garantir que le service public reste accessible à tous y compris au citoyen ayant moins de compétences numériques, de faibles revenus ou un handicap.

Chemins de fer :

Les investissements se concentreront aussi sur l'accessibilité des trains et des quais. Le nouveau matériel acheté par la SNCB sera accessible aux personnes handicapées.

La Ministre sera très attentive à ce que la Directive Européenne relative aux exigences en matière d'accessibilité applicable aux produits et services soit totalement respectée.

Participation à la vie culturelle et aux loisirs :

La Carte Européenne a été lancée en 2019, 80.000 exemplaires ont déjà été distribués. Pour augmenter le nombre de partenaires offrant des avantages sur présentation de cette carte, une amélioration du site internet est une priorité.

Carte de stationnement :

Un plan de communication sera mis en place afin de promouvoir l'usage correct de la carte de stationnement. La promotion de l'application Handi2park sera aussi un outil pour vérifier le contrôle et l'utilisation correcte de la carte afin de lutter plus efficacement contre les abus.

Transversalité :

La Ministre compte construire un partenariat avec les associations représentatives des personnes handicapées, les autres Ministres ET les entités fédérées. Un acteur clé est le CSNPH : la Ministre veut renforcer sa capacité d'agir de manière à ce que les avis rendus permettent une coconstruction des mesures prises. Elle veillera à donner au Conseil les moyens de son action.

La Ministre veillera à la mise en place des obligations de la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes handicapées dans chaque domaine politique. Un "Plan d'action fédéral handicap" sera lancé.

Une concertation inter fédérale sera relancée au travers de la CIM (Conférence inter ministérielle Handicap).

Divers :

Le complément de 50 EUR/mois sera prolongé de 3 mois.

Durant la première crise Covid, la DG Han a enregistré une baisse de 40 % des demandes. La Ministre veillera à ce que les services restent accessibles.

La Ministre veillera à ce que les personnes handicapées soient prises en compte dans les mesures Covid19 tant en terme de gestion de la crise que de relance. Le CSNPH est impliqué dans la Task force "groupes vulnérables".

L'ABMM se réjouit de ces annonces tant attendues et est à disposition pour tout avis dans un esprit de coconstruction comme cela a toujours été sa manière d'agir et de représenter les besoins spécifiques de ses membres.

Voir aussi les documents officiels en PDF ci-dessous ...




Ensemble, pour vaincre les maladies neuromusculaires !